Combi1 de fote d’orthograf, d’erreurs de grammaire peuve rebuté le lecteur. Ce n’est qu’an pratiquan quon s’améliore !

Passez vos textes à la loupe
Passez vos textes à la loupe
Séparateur de chapitre

Introduction

De plus en plus, nous écrivons comme nous parlons, voire comme nous « textotons ». C’est à en oublier que l’écriture est un art et que si l’autoédition désire jouer un rôle important, elle se doit de proposer des ouvrages de qualité.

Le lecteur s’empressera de vous faire remarquer vos erreurs de grammaire ou les fautes d’orthographe. Donc ne lui offrez pas ce plaisir, seulement celui d’apprécier votre histoire.

Plus vous vous excercerez et meilleurs seront vos écrits. De l’article sur Facebook, à votre manuscrit, vérifiez constemment.

Aujourd’hui, nombreux sont les écrivains en herbe qui grâce à la facilité de publier offerte par l’autoédition, publient leur livre. Mais la qualité ne suit pas toujours et ces histoires se noient dans les milliers de publications.

L’écriture est un métier, un métier que l’on peut pratiquer quand on le désire, mais dans tout métier, il faut apprendre et continuer d’apprendre pour s’améliorer.

Nous allons essayé de répertorier de nombreuses erreurs que nous faisons tous et qu’il est aisé d’éradiquer dès le processus d’écriture.

Séparateur de chapitre

Toujours vérifier puis corriger ses erreurs

Nous apprécions lire, mais lire un texte sans erreurs. Moi le premier, dès que les fautes s’accumulent, je lâche le texte que je parcours. Et la sentence, si c’est un livre payé, est irrévocable. Par l’impression de s’être fait avoir sur la marchandise, le commentaire s’en ressentira.

C’est ce que risque votre livre si vous le publiez sans avoir lu et relu votre texte.

Imaginez un message de promotion truffé de faute. Allez-vous lire cet auteur ? Bien évidemment que non. Dans la précipitation, nous faisons tous des erreurs que l’on paie longtemps. Donc pour ne pas s’en vouloir, vérifiez toujours puis corriger vos erreurs.

La meilleure aide vient des outils en ligne ou les correcteurs des logiciels de traitement de texte. Attention, je parle d’aide et non de remplacer le travail de relecture.

En cas de doute, internet est une mine. Vous trouverez réponse à votre question.

Un oeil extérieur est également intéressant, et toutes les remarques sont bonnes à prendre, pour se poser les questions des règles à appliquer.

Pour vous aider à progresser, nous vous proposons des règles relatives aux erreurs courantes retrouvées et qui sont faciles à éradiquer.

Séparateur de chapitre

Erreur n°1 : L’accord sujet-verbe

Le verbe s’accorde avec le sujet.

Aussi simple soit-elle, c’est l’une des erreurs grammaticales les plus courantes.

Lors de votre relecture, recherchez à chaque fois le sujet qui s’associe au verbe et vérifiez la bonne conjugaison.

Séparateur de chapitre

Erreur n°2 : La concordance des temps

Dans l’euphorie de l’écriture, il n’est pas rare de modifier le temps initial d’un paragraphe. Si la phrase ou le paragraphe commence au présent, ils ne doivent pas se terminer par le passé.

Séparateur de chapitre

Erreur n°3 : Attention aux homophones

À force d’écrire comme nous parlons, les accents disparaissent. Prenez garde à ne pas les oublier.

  • a / à : si vous pouvez remplacer par avait alors ce sera sans accent.
  • é / er : utiliser un verbe du troisième groupe (vendre par exemple) et si vendre alors er, sinon vendu alors é.
  • sa / ça : sa peut être remplacer par ma ou ta et ça par cela.
  • s’est et c’est : c’est peut être remplacé par cela est.
Séparateur de chapitre

Erreur n°4 : Les nombres en toute lettre

Comment écrire un nombre en toute lettre, nous vous disons tout pour ne plus jamais se tromper.

En général, ils sont invariables sauf pour ving et cent qui prendront un s lorsqu’ils sont multipliés et non suivis d’un chiffre.

Exemple : on écrira deux cents et deux cent huit.

Ce serait trop simple si l’on en restait là :

  • Les nombres inférieurs à cent formés de plusieurs mots prennent un trait d’union entre chaque mot (quatre-vingt-deux).
  • Les nombres séparés par la conjonction et ne prennent pas de trait d’union (61 : soixante et un, 71 : soixante et onze).
  • Mille est invariable (sauf s’il sagit de la mesure).
  • On met des s à million et milliard au pluriel.
Séparateur de chapitre

Erreur n°5 : Le m manquant des adverbes en -ment

Il arrive fréquemment qu’un m disparaisse des adverbes qui comporte un couple de m. Patiemment, méchamment, la règle n’est pourtant pas compliquée.

Si la syllabe -ment est précédé du son [a] écrit avec un e ou simplement d’un a, l’adverbe prend deux m. C’est le cas d’évidemment, méchamment, patiemment.

Si la syllabe est précédé du son [ə] comme dans simplement, on ne retrouve qu’un seul m.

Nous ne vous parlerons pas de l’orthographe rectifiée qui autorise des traits d’union entre chaque mot.

Séparateur de chapitre

Erreur n°6 : Le passé simple

Très fréquemment, les récits sont écrits au passé simple. Combien de fois retrouvons-nous des fautes comme il joigna à la place de il joignit. Ce qui va suivre est un pense-bête, rien ne vaut un bécherelle en cas de doute.

Un petit rappel s’impose car la conjugaison des verbes respectent certaines règles en fonction de leur groupe.

Un petit rappel succint sur les groupes :

  • 1er groupe : tous les verbes se terminant par -er (sauf aller).
  • 2ème groupe : tous les verbes en -ir, dont le participe présent se termine en -issant.
  • 3ème groupe : les autres.

Dans le tableau suivant, vous retrouverez comment conjuguer les verbes en fonction du groupe auquel ils appartiennent.

PronomVerbes du 1er groupeVerbes du 2e groupe et certains du 3eAutres verbes du 3e groupeTenir, venir et leurs dérivés
je -ai-is-us-ins
tu-as-is-us-ins
il/elle-a-it-ut-int
nous-âmes-îmes-ûmes-înmes
vous-ates-îtes-ûtesîntes
ils/elles-èrent-irent-urent-inrent
Séparateur de chapitre

Erreur n°7 : L’orthographe des adjectifs de couleur

Première règle à retenir : les adjectifs de couleur composés sont invariables. Par exemble, il a des yeux bleu vert.

Les adjectifs de couleur qui ne représente pas une chose à l’origine de la couleur s’accorde à la différence des seconds qui sont invariables. Par exemple une chemise verte et une chemise marron.

Petites exceptions : rose, écarlate, mauve, pourpre et fauve s’accorde.

Séparateur de chapitre

Erreur n°8 : Confusion adverbe-adjectif

Dans certaines phrases, il est compliqué de distinguer l’adjectif de l’adverbe. Pour exemple, dans il est fort sympathique, le mot fort est un adverbe (car il peut être remplacé part fortement).

C’est le cas de possible dans antant de personnes possible !

Posez-vous la question à chaque fois : est-ce un adverbe ou un adjectif ? Ainsi vous l’accorderez ou non.

Séparateur de chapitre

Erreur n°9 : L’accord du participe passé avec l’auxilliaire avoir

Une erreur habituelle qui peut être éradiquée. Il est important de la rappeler.

Quand le COD est placé avant le verbe, le participe passé s’accorde avec celui-ci.

Sinon le participe passé reste invariable. D’où l’importance de partir à la chasse au COD lors de sa relecture.

Séparateur de chapitre

Erreur n°10 : Futur ou conditionnel

Une bonne définition se trouve ici avec de nombreux exemples.

Le futur simple indique une action qui s’effectuera dans l’avenir, une supposition avec si puis un verbe au présent et parfois il remplace l’impératif.

Le conditionnel est employé pour une condition, un souhait, par politesse, ou dans une information en cours de vérification.

La conjugaison sonne à l’identique à la première personne du singulier mais au conditionnel, la conjugaison se fait avec un s.

Exemple : au futur je partirai, et au conditionnel je partirais.

Séparateur de chapitre

Erreur n°11 : Problème de conjugaison après Si

En cas de supposition, si est utilisé. S’il est suivi du présent, la supposition s’accordera au futur. S’il est suivi du passé, le verbe s’accordera au conditionnel.

Si je peux venir, je t’embrasserai.

Si je pouvais venir, je t’embrasserais. (et pas si je pourrais)

Séparateur de chapitre

Erreur n°12 : Incertitude sur un pronom

Dans l’écriture, un pronom personnel fait référence à un nom spécifique dans la phrase ou le paragraphe précédent. Toutefois, il arrive qu’une incertitude puisse dérouter le lecteur. Gare à eux.

Exemple :

Philippe et Maxime se battent pour Marissa. Il est rouge de colère. Vous savez de qui « il » s’agit.

Je pars prendre l’air et courir. C’est mon échappatoire quotidienne. L’échappatoire est le fait de courir, prendre l’air ou les deux ?

Relisez bien vos textes pour les éradiquer et rechercher une autre façon de nommer votre personnage. Lorsque l’on écrit, notre esprit sait de qui nous parlons, mais cela n’est pas aussi évident pour le lecteur.

Séparateur de chapitre

Erreur n°13 : La multiplication des phragments de phrase

Une phrase est composée d’un sujet et d’un verbe. Qu’on se le dise.

Parfois, une phrase sans verbe peut faire un effet de style, mais il est primordial de ne pas en abuser. Cette forme de phrase sans verbe peut perdre le lecteur.

Séparateur de chapitre

Erreur n°14 : Des phrases incomplètes

Il arrive que l’esprit pense plus vite que ce que l’on écrit. Le résultat engendre des phrases incomplètes. Il manque la comparaison, le verbe, un adjectif, la ponctuation…

Bref prenez bien le temps, lors de votre relecture, de décortiquer chaque phrase et chaque signification de celle-ci. Une virgule peut modifier le sens de la phrase, un mot inadapté également.

Séparateur de chapitre

Erreur n°15 : Les phrases fleuves

La course à celle ou celui qui aura la plus longue.

Trève de plaisenterie, ce n’est pas la longueur qui fait la qualité. Les phrases tentaculaires perdront le lecteur à coup sûr. Le lecteur perdra le fil et devra relire plusieurs fois celles-ci. La lassitude de ne pas comprendre lui fera fermer le livre bien avant la fin.

Les phrases courtes seront toujours plus claires. Même les plus grands l’affirment.

Séparateur de chapitre

Conclusion

Qu’il est difficile de bien écrire !

Il est important de faire attention à chaque mot utilisé, à chaque phrase. Avec des erreurs grammaticales, encore plus élémentaires, les lecteurs vous fuiront.

Utilisez des logiciels, c’est évident qu’ils sont d’une grande aide, mais les meilleurs vérificateurs sont les yeux humains.

Pour éviter ces erreurs dès l’écriture, retenez bien les différentes règles, entrainez-vous pour éradiquer le plus de fautes dès les premières lignes.

Continuez de vous instruire, de vous poser des questions, de corriger de nombreux textes pour emmagasiner le plus de connaissances.

Lu 130 fois

Sébastien MAGVAL

Sébastien MAGVAL est le rédacteur en chef du site jemautoedite.fr. Blogueur, créateur de site internet, graphiste, dessinateur, il met à disposition toute son expérience pour jemautoedite.fr. Associé avec des auteurs autoédités, il se propose de développer une plateforme avec toutes les ressources nécessaires à l'autoédition.

Laisser un commentaire

Fermer le menu