C’est une question essentielle. Un des éléments qui peut pénaliser grandement la mise en avant de votre roman est la police (ainsi que sa couleur) choisie.

Le lecteur ne juge pas la qualité d’un livre par sa couverture, mais elle l’attire ou le rebute. Comment être attiré par un livre, si nous ne pouvons pas lire le titre ?

Bannière quelle police pour votre roman
Séparateur de chapitre

Introduction

Si votre livre rencontre des difficultés à se vendre et ce dès le premier jour, l’une des raisons est sans nul doute la qualité de votre couverture et tout particulièrement la typographie utilisée.

Pour un auteur autoédité, il est difficile de concevoir devoir payer avant même de publier son livre pour une couverture digne de son manuscrit. Il faut savoir qu’une couverture professionnelle s’offre entre 100 et 500 €.

Pour amoindrir ce budget, il est possible de trouver des couvertures professionnelles pré-établies pour une cinquantaine d’euros, mais je vous le déconseille.

Partons du principe que comme moi, vous aimez tout gérer. Vous réaliserez votre couverture comme un chef ! Utilisez soit un logiciel comme the Gimp (celui que j’utilise car il est gratuit), ou travaillez en ligne gratuitement avec un outil comme Canva.

Ne perdez pas de vue, que votre couverture est à voir comme une carte de visite. Vous devez respecter une identité visuelle qui vous sera propre. C’est pour cela que je décommande les couvertures pré-établies. Pour autant, vous devrez vous en inspirer pour adopter des codes qui vous suivront pour tous vos livres du même genre.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est divider-2461548_960_720-2.png.

Choissisez les couleurs de police avec minutie. Dans le doute, optez pour le blanc.

Le blanc, être certain de ne pas se tromper !

Selon moi, au-dela du design, la couleur du titre par rapport à celle du fond de la couverture est un point important, crucial. Ce titre doit être facile à lire. Cela vous semble évident, mais regardez le nombre de couverture qu’il faut déchiffrer lorsque vous naviguer sur les plateformes. Portez-y un peu plus d’attention et vous vous rendrez compte du nombre de livre où le titre est illisible.

Le lecteur potentiel, sauf s’il se rend directement sur la page de vente de votre livre, rencontrera votre roman pour la première fois en miniature. Soit sur les réseaux sociaux, soit sur les sites de ventes, diluez avec les autres couvertures.

C’est d’autant plus vrai que maintenant, beaucoup surfe sur leur téléphone et les images sont encore plus petites que sur ordinateur. Des images de petites tailles sur écran d’ordinateur deviendront très très petites sur son smartphone.

Donc le premier défi d’un auteur autoédité est de faire en sorte que son titre soit lisible facilement, et surtout en miniature.

Voici la bannière magnifique d’un groupe Facebook adepte de thrillers.

Bannière mordus de thriller

Avez-vous remarqué que les polices en blanc ressortent plus que les autres ?

Si vous fouiner un peu sur les plateformes de vente de livres numériques, vous verrez que quelque soit le genre vous retrouverez dans les premières places des couvertures avec une police blanche quelque part. Également si vous faites une recherche par genre. Le résultat est le même, à quelques exceptions près qui jouent avec le contraste. Nous en reparlerons plus tard.

Évitez de vous éclater avec une palette de couleurs farfelue. Jouez avec si vous le désirez, mais le résultat final doit rester cohérent et visible. Pour avoir une couverture qui se démarque, vous ne vous tromperez pas avec une police blanche.

Contre-exemples de polices différentes du blanc

Je ne vous impose pas la couleur blanche. Bien sûr que l’on peut utiliser d’autres couleurs. Avec le temps vous maîtriserez les couleurs. Mais si vous ne maîtrisez pas totalement l’art graphique, utilisez du blanc pour se démarquer et mettre en valeur votre pochette.

Si comme moi vous avez passé du temps à rechercher la meilleure image pour votre couverture de livre, consacrez-en autant à la lisibilité de celle-ci.

Je le répète, le blanc est un choix parfait, mais la clé, c’est le contraste. Si vous décidez de partir sur une autre couleur, vérifiez bien que le texte ressorte quelque soit la taille de la couverture, en plein écran et en miniature.

Couvertures bien réalisées
Couvertures bien réalisées

Voici des couvertures qui n’utilisent pas forcément du blanc mais qui réussisent un contraste parfait. Le clair sur du foncé et vice versa fonctionne parfaitement. Le rouge sur le noir apporte un effet de relief intéressant, le noir sur le rouge plutôt de profondeur. Toutefois, si le titre est trop long le rouge sur noir perd de sa magie. Amusez-vous, créér, mais gardez toujours en tête le contraste et la lisibilité de votre couverture, surtout en miniature.

À retravailler

Vérifiez, vérifiez et vérifiez votre rendu. Testez, testez et testez. Vous pourriez très bien vous retrouvez avec une image de couverture magnifique, mais un texte qui se noie dedans.

Couvertures à retravailler
Couvertures à améliorer pour plus de visibilité

Les couvertures choisies au hasard de mes recherches, ne reflète pas le contenu. Je n’ai lu aucun de ses livres et je ne me permettrai pas de juger de leur qualité. Par contre, ce sont des livres qui auraient pu trouver beaucoup plus de nouveaux lecteurs si la règle du contraste était respectée, si les titres étaient lisibles.

D’où l’importance de mon conseil d’utiliser du blanc (ou une couleur très contrastée par rapport au fond) et ce d’autant plus si le titre est long.

Si vous avez eu une enveloppe de votre grand-mère vous permettant d’avoir eu recours à un professionnel, vérifiez tout de même le résultat tout particulièrement en miniature. Vous pourrez si vous n’êtes pas satisfait demandez des corrections, primordiales pour la survie de votre roman.

Séparateur de chapitre

Évitez les titres avec une police noir !

Quelques titres en noir où le contraste fait défaut
Quelques titres en noir où le contraste fait défaut

Pour vos titres, la couleur à éviter est le noir, à une petite exception près, si le fond est blanc ou rouge. Mais uniquement après avoir bien vérifier en miniature.

Les combinaisons de couleurs sombres peuvent fonctionner en plein écran, mais dès que l’on miniaturise, c’est foutu.

Faites extrêmement attention. Le noir risque de se perdre sur une image de couleur, voire de sembler flou. Essayez !

Votre couverture est tout aussi importante que votre livre. Ne la négligez pas. Restez très critique. Même si le résultat vous plaît, vérifiez encore et toujours le résultat en miniature. Votre livre doit ressortir, il ne doit pas être invisible par rapport à son voisin de rayon.

Séparateur de chapitre

La police : toute une histoire !

Si avant de vous lancer dans la création de votre couverture, vous avez scruté des centaines de couvertures du même genre que votre roman, vous avez certainement remarqué que des typographies spécifiques à ceux-ci ressortent.

Certaines polices sont sans empattements (Sans Serif), d’autres avec et certaines plutôt loufoques.

L’empattement correspond aux petites extensions qui terminent les extrémités des caractères. Il existe une multitude de polices avec ou sans empattement.

Couvertures de genre différent
Saurez-vous trouver à quel genre de roman correspondent ces couvertures ?

La romance

Exemple de couvertures du genre romance
Exemple de couvertures du genre romance

Pour le genre romanesque, les polices avec empattement sont récurrentes. On retrouve une multitude de titres en blanc, très souvent en rose.

La science-fiction

Exemples de couvertures retrouvées en Science-fiction
Exemples de couvertures retrouvées en Science-fiction

C’est un des genres où l’on peut exceptionnellement mélanger des polices avec et sans empattement.

Les livres de science-fiction sont généralement titrés sans empattement.

Dans ce genre, on retrouve quelques jeux de couleurs. L’or revient beaucoup, le bleu également. Nous retrouvons toujours ma vieille amie, la couleur blanche.

Pour être plus mis en valeur, les titres sont souvent mis en relief, ou ombrés.

Avez-vous remarqué que les titres de science-fiction sont majoritairement très court ! Un ou deux mots. Ceci facilite l’utilisation de polices de grande taille. Ainsi la lisibilité est accrue.

Je le répète encore et toujours. La sélection de la police pour votre couverture nécessite un examen approfondie. J’espère que cet article vous apportera des réponses.

Les thrillers

Exemples de couvertures du genre thriller
Exemples de couvertures du genre thriller

Dans ce genre, la règle du blanc prend toute sa valeur. Les couvertures doivent être sombres. Et quoi de mieux qu’un titre blanc pour se démarquer.

Toutefois c’est ici également que le rouge sur fond noir ressort parfaitement. Mais le titre doit être court. Trop long il se noierait dans la noirceur de la couverture.

Testez, testez et testez dans toutes les tailles votre couverture.

Livres de développement personnel

Exemples de livres vous offrant des réponses
Exemples de livres vous offrant des réponses

La majorité des titres de ce genre utilise des polices sans empattement (sans serif) avec un graphique qui met en valeur cette police. Un tableau, une étiquette, un cahier, nombreuses sont les astuces pour faire ressortir le titre.

Dans cette catégorie, les lecteurs recherchent des réponses et grâce à la mise en valeur, leur réponse est toute trouvée.

Le polar

Exemples de couvertures pour les polars
Exemples de couvertures pour les polars

Dans cette catégorie, on peut retrouver les code du thriller. Couverture sombre et titre clair. Toutefois il existe de nombreuse couverture avec des polices jaunes (sûrement faisant référence aux éditions du masque, maître du genre). Mais il faut bien vérifier la règle du contraste.

On retrouve également quelques titres sombres si les images choisies sont claires.

Généralités

Si votre couverture, même magnifique, ne répond pas aux attentes des lecteurs du genre cela ne marchera pas à les attirer. Ils cliqueront sur la couverture, mais une fois le résumé lu, détourneront leur attention car ce n’est pas le type de lecture recherchée.

Si vous écrivez des thrillers, vous désirez attirer les lecteurs du genre. Donc mettez toutes les chances de votre côté. Restez inventif, cela vous démarquera des autres, mais n’allez pas trop loin par rapport aux codes du genre.

La qualité graphique est la main tendue que vous faîtes vers vos lecteurs pour les attirer dans vos filets. Et ce n’est pas encore gagné. Car le design n’est qu’une partie de l’iceberg pour conquérir de nouveaux lecteurs.

Une nouvelle remarque importante dans la conception de la couverture. Vous devez être très prudent avec les polices. Il est préférable d’éviter de mélanger les types de police. Éviter particulièrement de mixer des polices avec et sans empattement.

Cela semble évident, il faut éviter les polices farfelues. Évident me direz-vous, eh bien il existe des pochettes de très mauvais goût. En tant que lecteur, je passe mon chemin.

Dernière chose, il est bien d’éviter les polices imitant une écriture manuelle. En miniature elles deviennent illisibles.

Séparateur de chapitre

Attention aux couvertures préconçues et aux images libres de droit !

Internet nous propose une multitude d’images libre de droit. C’est une mine d’or dont je suis le premier à bénéficier.

Toutefois, n’hésitez pas à vérifier que vos images ne sont pas déjà largement diffusées. Un simple clic droit sur l’image et un rechercher sur Google et vous verrez. C’est essentiel avant de choisir ses images ! Si l’image est beaucoup utilisée et si vous maîtrisez les logiciels graphiques, vous pourrez la modifier comme bon vous semble et vous démarquer de l’image standard.

Cet avertissement est encore plus important si vous utilisez des thèmes préconçus. Vous pourriez avoir de mauvaises surprises et retrouver une pochette similaire à la vôtre. Avez-vous eu cette sensation de déjà-vu devant une couverture ?

Séparateur de chapitre

Derniers conseils

Un point très important, l’espacement entre les lettres. Celui-ci permettra d’augmenter la visibilité, surtout si vous ne m’avez pas écouté et avez boudé le blanc pour votre police de couverture.

Si votre titre est long, réduisez-le à environ quatre mots et apposer lui un sous-titre. Les titres longs sont très difficiles à lire, surtout en miniature, quelque soit la police.

Séparateur de chapitre

Conclusion

La police est un élément déterminant dans la visibilité de votre couverture.

Pas besoin de dépenser une fortune dans la conception de celle-ci. Si les ventes s’accélèrent, que votre budget le permet, vous pourrez envisager le recours à un professionnel pour votre prochain livre.

Restez fier du travail accomplie et miniaturisez vos couvertures. Mettez-vous dans la peau du lecteur-surfeur.

N’oubliez pas que l’inspiration viendra en fonction du nombre de couvertures que vous aurez regardées. C’est comme l’écriture, pour améliorer sa plume, il est déterminant de lire !

Maintenant que votre titre est parfait, que votre couverture est professionnelle, il reste encore de nombreux points à parfaire pour augmenter ses chances de vendre son livre. La description de votre livre et la recherche de mots-clés.

J’espère que cet article vous aidera. N’hésitez-pas à le partager et à le commenter.

Séparateur de chapitre

Pour ne rien manquer de nos précieux conseils, abonnez-vous à notre newsletter :

Lu 123 fois

Sébastien MAGVAL

Sébastien MAGVAL est le rédacteur en chef du site jemautoedite.fr. Blogueur, créateur de site internet, graphiste, dessinateur, il met à disposition toute son expérience pour jemautoedite.fr. Associé avec des auteurs autoédités, il se propose de développer une plateforme avec toutes les ressources nécessaires à l'autoédition.

Laisser un commentaire

Fermer le menu